Appendicite

Complications de l'appendicite

Les complications précoces surviennent dans les deux semaines suivant l'opération. Ce groupe comprend la majorité des complications de la plaie postopératoire (processus inflammatoires purulents, discordance des bords de la plaie, saignements de la plaie de la paroi abdominale antérieure) et toutes les complications des organes adjacents.

Saignement des vaisseaux mésentériquessurvient à la suite d'erreurs techniques au cours de l'opération ou du processus inflammatoire / nécrotique en cours, entraînant un saignement érosif. La clinique de saignement postopératoire se caractérise par la présence de signes de perte de sang aiguë et par le développement rapide d'une péritonite. Cette complication nécessite une réopération immédiate.

L'échec de la souche du processus vermiformem / t se développent dans les premières heures et les premiers jours après l'appendicectomie. Il survient le plus souvent chez des patients présentant des formes destructives d’appendicite, le chat ayant changé non seulement l’annexe, mais également le dôme du caecum, ce qui rend difficile le traitement du moignon de l’annexe. Avec le développement de cette complication, la péritonite fécale se développe rapidement, ce qui nécessite une révision immédiate de la cavité abdominale.

20. Complications tardives après une chirurgie pour une appendicite aiguë.

Les complications postopératoires tardives se développent à l'expiration de la période postopératoire de deux semaines. Ceux-ci incluent complications postopératoires- abcès, infiltration, hernie postopératoire, fistule ligature, névromes cicatriciels, cicatrices chéloïdes,processus inflammatoires aigus dans la cavité abdominale- abcès, infiltrations, cultite,complications gastro-intestinales- maladie adhésive et obstruction intestinale aiguë mécanique.

Obstruction intestinale dynamiquecausée par des modifications fonctionnelles de la motilité des muscles intestinaux sans aucun désordre mécanique empêchant le mouvement du contenu intestinal. Le plus souvent, il est paralytique. Le péristaltisme intestinal cesse, le ballonnement se produit avec la fin du processus d'absorption et de la congestion veineuse dans la paroi intestinale.Clinique:Le premier symptôme est la distension des intestins I-I, non associée à la douleur. L'augmentation du gonflement s'accompagne de vomissements d'abord avec le contenu de l'estomac, puis avec la bile et à la fin des règles avec les selles. Un gonflement prolongé de l'intestin provoque des dommages à la paroi intestinale, ce qui s'accompagne de la pénétration de bactéries à travers celle-ci dans la cavité abdominale. Cela conduit à des symptômes de péritonite secondaire.

Infiltration postopératoireformé dans l'angle iléo-colique à la suite des informations restantes après le retrait de l'annexe. En même temps, une formation ressemblant à une tumeur dans la région iléo-colique droite est déterminée, douloureuse à la palpation. Le traitement de l'infiltration postopératoire est conservateur: administration d'antibiotiques à large spectre, traitement de désintoxication, UHF, sangsues.

Abcès sous-phréniqueJe suis une complication de péritonite et d'harmonie par accumulation de pus au diaphragme (ci-dessus) et aux organes internes - foie, estomac, rate, omentum, anses intestinales (ci-dessous). Un abcès peut parfois être localisé dans l'espace rétropéritonéal.

Abcès de l'espace de Douglasformé à la suite de l'écoulement de l'exsudat inflammatoire dans la cavité pelvienne. Un des premiers signes d'abcès pelvien est un phénomène I-dizuricheskie, une envie de déféquer, un ténesme, une douleur sourde dans le bas-ventre, des frissons, une forte fièvre. Les examens rectal et vaginal permettent de déterminer le gonflement douloureux dans l’espace de Douglas. Au centre de l’infiltrat, la zone de fluctuation est souvent palpable, c’est-à-dire abcès Dans la période initiale de cette complication, un traitement conservateur est réalisé (antibiotiques, lavements avec infusion de camomille) et, lorsqu'un abcès s'est formé, il est ouvert.

Abcès inter-intestinaux. Clinique: douleurs abdominales, selles molles, frissons, faiblesse générale. Ensuite, il y a des symptômes d'irritation péritonéale, parésie intestinale. À la palpation de l'abdomen, une formation de type tumeur dans la cavité abdominale de localisation différente est révélée, généralement au centre de l'abdomen.

Pylephlebitis- thrombose des veines mésentériques et portales. Il se développe à la suite de processus nécrotiques et d'une thrombose des vaisseaux mésentériques de l'appendice, suivis de lésions des vaisseaux mésentériques et de la veine porte. La gravité de la clinique est déterminée par le rythme et la prévalence du blocage des veines hépatiques. La complication débute souvent de manière aiguë, 1 à 2 jours après l’appendicectomie. Le patient présente une douleur intense dans la région épigastrique ou dans l'hypochondre droit, semblable à l'intensité des attaques de coliques hépatiques. Les douleurs sont accompagnées de nausée, de vomissements souvent sanglants, d’effondrement. Cette complication est caractérisée par une température agitée, l'apparition d'une jaunisse de la sclère et de la peau à la suite d'une hépatite toxique. Des douleurs abdominales dans l'hypochondre droit, une hypertrophie du foie, une ascite et une insuffisance rénale et hépatique sont notées. Un épanchement séreux est souvent observé dans la cavité pleurale droite. Parfois, la veine porte élargie thrombée droite et l'œdème du ligament hépatoduodénal peuvent provoquer une compression du canal biliaire commun, suivie d'un ictère obstructif.

TELA.Il se produit dans les 2 premières semaines après la chirurgie. L'embolie pulmonaire à la clinique dépend de la taille de l'embole et du degré d'occlusion de la lumière de l'artère. Avec un blocage complet de l'artère pulmonaire, la mort survient instantanément ou dans les minutes qui suivent l'apparition de l'embole. Le symptôme principal de cette complication est une détérioration soudaine de l'état général, se traduisant par une douleur thoracique sévère, un essoufflement, une respiration intense, intermittente et rapide et une disparition presque instantanée du pouls. La pâleur vive de la peau est remplacée par la cyanose du visage et de la moitié supérieure du corps. Il s’ensuit une défaillance aiguë du cœur droit, le patient perd conscience et meurt rapidement.

Classification

Les complications de l'appendicite se forment sous l'influence de divers facteurs. Bon nombre des conséquences énumérées ci-dessous peuvent se développer dans le corps humain à la fois pendant la période préopératoire et après l'intervention chirurgicale.

Les complications préopératoires résultent d'une évolution prolongée de la maladie sans traitement. Parfois, des modifications pathologiques de l'annexe peuvent se produire en raison de tactiques de traitement mal choisies. Sur la base de l'appendicite, de telles pathologies dangereuses peuvent se former dans le corps du patient - infiltration appendiculaire, abcès, cellulite rétropéritonéale, pillebitis et péritonite.

Et les complications postopératoires sont caractérisées par une base clinique-anatomique. Ils peuvent survenir plusieurs semaines après le traitement chirurgical. Ce groupe comprend les conséquences associées aux lésions et aux pathologies postopératoires d'organes voisins.

Les conséquences après le retrait de l'appendicite peuvent se développer pour diverses raisons. Le plus souvent, les cliniciens diagnostiquent les complications dans de tels cas:

  • demande tardive de soins médicaux,
  • diagnostic tardif
  • des erreurs dans l'opération,
  • non-respect des recommandations du médecin en postopératoire,
  • le développement de maladies chroniques ou aiguës des organes voisins.

Les complications postopératoires peuvent être de plusieurs types en fonction de la localisation:

  • dans le site de la plaie,
  • dans la cavité abdominale
  • dans les organes et systèmes adjacents.

Beaucoup de patients sont intéressés par la question, quel genre de conséquences peuvent être après la chirurgie. Les cliniciens ont déterminé que les complications après la chirurgie sont divisées en:

  • précoce - peut être formé dans les deux semaines après la chirurgie. Ceux-ci incluent la divergence des bords de la plaie, la péritonite, les saignements et les changements pathologiques des organes voisins,
  • plus tard - deux semaines après le traitement chirurgical, des plaies de fistule, une suppuration, des abcès, des infiltrats, des chéloïdes, une obstruction intestinale, des adhérences dans la cavité abdominale peuvent se former.

La perforation

La perforation fait référence aux complications précoces. Il se forme quelques jours après l’inflammation de l’organe, en particulier sous sa forme destructive. Avec cette pathologie, une fusion purulente des parois de l’appendice se produit et du pus est versé dans la cavité abdominale. La perforation est toujours accompagnée d'une péritonite.

Cliniquement, l’état pathologique est caractérisé par de telles manifestations:

  • la progression de la douleur dans l'abdomen,
  • forte fièvre,
  • nausées et vomissements
  • intoxication,
  • symptômes positifs de la péritonite.

Dans l'appendicite aiguë, la perforation d'organe se manifeste chez 2,7% des patients chez qui le traitement a débuté aux premiers stades de la formation de la maladie et aux derniers stades de la formation de la maladie, une perforation se développe chez 6,3% des patients.

Infiltration appendiculaire

Cette complication est caractéristique de l'appendicite aiguë chez 1 à 3% des patients. Il se développe en raison du traitement tardif du patient pour des soins médicaux. Le tableau clinique de l'infiltrat apparaît 3 à 5 jours après le développement de la maladie et est provoqué par la propagation du processus inflammatoire de l'annexe aux organes et tissus proximaux.

Dans les premiers jours de la pathologie, se manifeste le tableau clinique de l'appendicite destructive - douleurs abdominales prononcées, signes de péritonite, fièvre, intoxication. Au stade tardif de cet effet, le syndrome douloureux s'atténue, le bien-être général du patient s'améliore, mais la température reste supérieure à la norme. À la palpation de l'annexe, le médecin ne détermine pas la tension musculaire de l'abdomen. Cependant, une masse dense, légèrement douloureuse et sédentaire peut être détectée dans la région iliaque droite.

Dans le cas du diagnostic d'infiltrat appendiculaire, la chirurgie visant à retirer (appendicectomie) de l'appendice enflammée est retardée et il est prescrit un traitement conservateur à base d'antibiotiques.

À la suite du traitement, l'infiltrat peut être résolu ou abcès. S'il n'y a pas de suppuration dans la zone enflammée, la formation peut disparaître dans les 3 à 5 semaines suivant le développement de la pathologie. En cas d'évolution défavorable, l'infiltrat commence à suppurer et conduit à la formation de péritonite.

Abcès appendic

Les formes compliquées d'appendicite aiguë se forment à différents stades de la progression de la pathologie et ne sont diagnostiquées que chez 0,1 à 2% des patients.

Les abcès appendiques peuvent être formés dans les sections anatomiques suivantes:

  • dans la région iliaque droite,
  • dans la cavité entre la vessie et le rectum (poche de Douglas) - chez l'homme et entre le rectum et l'utérus - chez la femme,
  • sous le diaphragme,
  • entre les boucles intestinales,
  • espace rétropéritonéal.

Les principaux signes qui aideront à établir la complication du patient sont les suivants:

  • intoxication,
  • l'hyperthermie,
  • accumulation de leucocytes et taux élevé de RSE dans la numération globulaire totale,
  • syndrome de douleur prononcé.

L'espace abcès de Douglas, en plus des symptômes courants, est caractérisé par des manifestations dysuriques, une envie fréquente de déféquer, une sensation de douleur au rectum et au périnée. La formation palpable de pus de cette localisation peut se faire par le rectum ou par le vagin - chez les femmes.

L'abcès sous-phrénique se manifeste dans l'approfondissement sous-phrénique droit. Dans le cas du développement de l'éducation purulente, il existe des signes prononcés d'intoxication, de difficultés respiratoires, une toux non productive et des douleurs thoraciques. Dans l'étude de la zone enflammée, le médecin diagnostique un estomac mou, un volume important du foie et une sensibilité à la palpation, une respiration légère et à peine perceptible dans la partie inférieure du poumon droit.

La formation purulente inter-intestinale est caractérisée par une clinique légère aux premiers stades du processus pathologique. Lorsque l'abcès augmente, la tension dans les muscles de la paroi abdominale, des accès de douleur apparaissent, un infiltrat est palpé, une température corporelle élevée est notée.

Il est possible de diagnostiquer un abcès appendiculaire par échographie abdominale et d'éliminer la maladie en ouvrant une masse purulente. Après le lavage de la cavité, un drainage est établi dans celle-ci et la plaie est suturée au tube. Les jours suivants, le lavage des drains est effectué pour éliminer le pus résiduel et introduire des médicaments dans la cavité.

Pylephlebitis

Une telle complication d'une appendicite aiguë telle que la pyléphlébite est caractérisée par une grave inflammation septique purulente de la veine porte du foie avec formation d'ulcères multiples. Elle se caractérise par le développement rapide d'une intoxication, d'une fièvre, d'une augmentation du volume du foie et de la rate, d'une peau pâle, d'une tachycardie et d'une hypotension.

La mort de cette pathologie atteint 97% des cas. Le traitement repose sur l'utilisation d'antibiotiques et d'anticoagulants. Si des abcès se sont formés dans le corps du patient, ils doivent être ouverts et rincés.

Péritonite - inflammation du péritoine, qui agit comme conséquence d'une appendicite aiguë. Le processus inflammatoire local délimité du péritoine est caractérisé par le tableau clinique suivant:

  • douleur intense,
  • l'hyperthermie,
  • blanchiment de la peau,
  • tachycardie.

Le médecin peut identifier cette complication en définissant le symptôme de Shchetkin-Blumberg. Lorsque vous appuyez sur la région douloureuse, la douleur n'augmente pas et, lors d'une omission soudaine, une douleur plus prononcée est notée.

Le traitement implique l’utilisation de méthodes conservatrices: antibactérien, désintoxication, drainage symptomatique et chirurgical des foyers purulents.

Fistule intestinale

Une des complications tardives apparues après le retrait de l'appendicite est la fistule intestinale. Ils apparaissent avec la défaite des parois des anses intestinales les plus proches, suivie de la destruction. Les raisons de la formation de fistules incluent également les facteurs suivants:

  • technologie de traitement altérée du processus,
  • presser les tissus de la cavité abdominale lingettes de gaze trop serrés.

Si le chirurgien ne coud pas complètement la plaie, le contenu intestinal commencera à s'écouler à travers la plaie, ce qui entraînera la formation d'une fistule. Quand une plaie est cousue, les symptômes de la maladie s'aggravent.

Dans le cas de la formation de fistule, 4 à 6 jours après l'opération d'enlèvement d'organe, la patiente ressent les premières attaques douloureuses dans la zone iléale droite, où une infiltration profonde est également détectée. Dans les cas extrêmes, les médecins diagnostiquent les symptômes d'intestin altéré et de péritonite.

Le traitement est prescrit par le médecin individuellement. Le traitement médicamenteux repose sur l'utilisation d'antibactériens et d'anti-inflammatoires. En plus du traitement médicamenteux, l'ablation chirurgicale des fistules.

L’ouverture arbitraire de la fistule commence 10 à 25 jours après la chirurgie. Dans 10% des cas, cette complication entraîne la mort des patients.

Sur la base de ce qui précède, on peut conclure qu’il est possible de prévenir la formation de complications de l’appendicite de manière rapide en faisant appel à un médecin, car une appendicectomie rapide et correcte contribue au rétablissement rapide du patient.

Qu'est-ce que l'appendicite?

L'appendicite est une maladie caractérisée par une inflammation de la paroi de l'appendice (processus vermiforme du caecum). Il est situé dans la partie inférieure droite de l'abdomen, aussi appelé région iliaque.Dans un organisme adulte, une annexe n'a pas de fonction, son retrait (appendicectomie) ne nuit donc pas à la santé humaine.

Le plus souvent, le processus vermiforme enflammé chez les personnes âgées de 10 à 30 ans.

Complications d'appendicite aiguë avant et après la chirurgie

Le tableau clinique des conséquences est très varié et dépend de la durée de l'inflammation, du degré de destruction du processus et de la qualité des mesures prises pour éliminer la pathologie.

Les causes de l'apparition d'une appendicite compliquée sont classées comme contrôlées et incontrôlables. Dans le premier cas, ils incluent des diagnostics tardifs ou erronés et des tactiques chirurgicales mal choisies.

Parmi les principales causes incontrôlables, il y a la demande tardive du patient pour des soins médicaux.

La période précoce d'appendicite aiguë (les deux premiers jours) se déroule sans signes prononcés, car le processus inflammatoire ne fait que commencer. L'image principale de la maladie se développe aux jours 3 à 5, se traduisant par la destruction de l'appendice et des lésions aux organes et tissus adjacents.

La clinique générale d'inflammation aiguë de la période interstitielle correspond aux syndromes suivants:

  • douloureux. La gêne peut être intense ou modérée et avoir une localisation différente,
  • dyspeptique. Elle se manifeste par des nausées, des vomissements isolés, parfois de la diarrhée, une distension abdominale et une parésie de l'intestin grêle.
  • intoxication. Avec le développement de complications préopératoires d'appendicite aiguë, c'est lui qui vient au premier plan. Le patient souffre de faiblesse, de léthargie, de basses températures (37,0–37,2 ° C), de frissons.

Les symptômes de complications postopératoires apparaissent 5 à 7 jours après l'appendice et sont intenses:

  • douleur modérée ou sévère
  • température 37,8–38 ° C,
  • respiration rapide
  • flatulences
  • distension abdominale bilatérale,
  • tachycardie
  • constipation

Chez les femmes enceintes, les signes d’une appendicite aiguë peuvent être atypiques, mais à y regarder de plus près, les mêmes symptômes que chez d’autres patientes sont observés.

Complications préopératoires

Les complications d'une appendicite aiguë avant une appendicectomie surviennent le plus souvent en raison de l'admission tardive du patient à l'hôpital. Beaucoup moins souvent, des conséquences désagréables se développent dans le contexte d'un diagnostic erroné ou d'une structure anormale du processus.

Dans la période interstitielle et tardive, les complications suivantes sont considérées:


La complication pré-opératoire de l'appendicite préopératoire est la perforation du processus. Le processus se développe 2 à 3 jours après le début de l'attaque et se manifeste par une douleur aiguë accompagnée d'une augmentation des symptômes péritonéaux. Il est diagnostiqué chez 3% des patients ayant demandé de l'aide aux stades précoces et chez 6% des patients admis à l'hôpital avec un retard. Les décès par perforation sont enregistrés dans 9 à 10% des cas.

Une infiltration appendiculaire se développe 3 à 4 jours après le début de la maladie. Cette complication est rarement diagnostiquée au cours de la période préopératoire et, selon différentes sources, elle n'est détectée chez 4 à 12% des patients que pendant l'intervention. Dans la période ultérieure (8-10 jours), les abcès appendiculaires apparaissent.

La suppuration dans les organes pelviens est plus fréquente avec une appendicite gangréneuse et représente 3,5 à 4% de tous les effets de l'inflammation. Manifestation: selles molles et miction fréquente, anus béant, parfois coupant à l'abdomen. L'abcès sous-phrénique est beaucoup plus grave. La complication est rarement enregistrée, mais dans la moitié des cas, elle se termine par le décès du patient.

Avec la pylephlebitis, le processus inflammatoire capte les veines mésentériques et s'accompagne d'une fièvre débilitante, de frissons et d'un jaunissement de la peau. Affecte souvent le foie et coule très fort. C'est la condition la plus dangereuse qui existe aboutissant à une septicémie ou à la mort.

Symptômes principaux

Avant de passer directement aux complications pouvant survenir après une appendicite aiguë, examinons quels symptômes permettront de suspecter la présence d’une inflammation afin de pouvoir consulter rapidement un médecin.

Si l'inflammation chronique de l'appendice peut ne pas se manifester pendant une longue période et ne pas causer de gêne au patient, l'appendicite aiguë présente alors des symptômes vifs:

  • douleur sévère intense dans le haut de l'abdomen (épigastre), qui descend progressivement vers la droite (dans la région iliaque),
  • augmentation de la douleur en tournant à droite, en toussant, en marchant,
  • tension musculaire de la paroi abdominale antérieure, due à la douleur ressentie chez un patient lors du mouvement des muscles abdominaux,
  • accumulation possible de gaz dans les intestins, constipation,
  • température subfébrile (jusqu'à 37,5 ° C).

Complications postopératoires

Les complications après le retrait de l'appendicite sont beaucoup moins fréquentes. Les patients plus âgés ou affaiblis et les patients en retard sur la table chirurgicale en souffrent généralement.

En chirurgie, l'intervention a des effets précoces et tardifs. Les premiers surviennent dans les 12-14 jours suivant l'appendicectomie. Ceux-ci incluent des complications de la plaie et des organes adjacents:

  • la divergence des bords de la coupe,
  • ramollissement du moignon du processus, ce qui conduit à une péritonite fécale,
  • saignements de la plaie et des veines du mésentère avec inflammation ultérieure du péritoine,
  • suppuration des tissus.

Ces effets sont les plus courants, mais relativement sans danger pour la santé et la vie du patient. Tous sont sujets à une réhabilitation urgente et à un drainage.

La pyléphlébite est considérée comme la complication la plus dangereuse du début de la période postopératoire. Il survient dans les premiers jours après la chirurgie et se développe très rapidement, souvent accompagné de lésions hépatiques et d'ascites.

Les effets tardifs des interventions chirurgicales se produisent après une période postopératoire de deux semaines.

Parmi eux:

  • abcès et infiltration de la plaie,
  • cicatrices chéloïdes
  • névromes,
  • fistule ligaturée (généralement colique),
  • hernie postopératoire,
  • obstruction intestinale aiguë,
  • abcès de la cavité abdominale.

Toutes les complications considérées nécessitent un traitement médical ou chirurgical conservateur urgent avec une observation ultérieure.

La conséquence la plus terrible après l’appendicite est le blocage de l’artère pulmonaire ou de ses branches. Il peut se développer immédiatement après la chirurgie et après 2 semaines si le patient est au repos strict.

La thromboembolie complète se termine habituellement par la mort instantanée. Les dommages partiels se manifestent par une détérioration soudaine de l'état de santé, une peau pâle accompagnée d'une transition progressive vers la cyanose, un essoufflement et des douleurs à la poitrine. Cette condition nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Prévention

La prévention des complications de l'appendicite aiguë comprend des mesures visant à prévenir les conséquences préopératoires et postopératoires. Pour éviter les problèmes de périodes intermédiaires et tardives, une reconnaissance rapide de la pathologie et un recours précoce aideront.

Si l'appendice a déjà été retiré, le patient doit observer le repos au lit ou au repos. Avec une inflammation simple, opérée aux stades précoces, le patient est autorisé à se lever et à marcher dans les 4-5 heures suivant l'intervention. Dans les 1-2 premiers jours, il est recommandé d'utiliser uniquement des produits liquides: eau, kéfir, jus, thé, bouillon. Après le rétablissement de la motilité intestinale, vous pouvez passer à une alimentation normale.

En cas de douleur intense, des analgésiques sont prescrits au patient et, si nécessaire, une antibiothérapie est effectuée.

Autres précautions:

  • pendant 2,5 à 3 mois, évitez les efforts physiques, la musculation,
  • garder la plaie d'entrer dans l'eau jusqu'à ce que les points de suture sont enlevés,
  • s'abstenir de relations sexuelles pendant 12-14 jours.

Dans le premier mois après la sortie de l'hôpital devrait surveiller l'état de santé. Au moindre écart par rapport à la norme (douleur, température), il est urgent d'approcher le chirurgien.

Malgré les énormes progrès de la médecine clinique, les effets de l'appendicite aiguë existent toujours et ils sont dangereux. Préserver la santé, et parfois la vie du patient ne fera qu’aider au diagnostic précoce et à la chirurgie.

Complications de l'appendicite - péritonite

La péritonite est le processus d'inflammation du péritoine.

L'appendicite n'est pas dangereuse en soi. Beaucoup plus dangereux que ses complications. C’est pourquoi il ne faut pas songer trop longtemps à consulter un médecin si des symptômes sont au moins mis en doute!

Les formes d'appendicite les plus avancées peuvent conduire à une péritonite. Dans ce cas, il y a même des décès de cette maladie.

Quelle est la péritonite? Cette inflammation de l’ensemble du péritoine (le péritoine est une membrane qui tapisse la cavité abdominale) constitue un danger pour la vie du patient. Malheureusement, il n’est pas toujours possible de trouver le traitement qui convient.

Les médecins craignent une telle inflammation, car la péritonite nécessitera une intervention plus complexe du patient. Bien que vous ne devriez pas paniquer immédiatement: la probabilité d'occurrence de cette complication est de 10 à 15%.

Après la manifestation des symptômes de l'appendicite, il ne faudra que 12 à 24 heures pour développer une péritonite. Mais si la péritonite n'est pas dans l'appendicite, mais dans toute blessure, le temps est toujours réduit - à 6-8 heures.

Par conséquent, plus tôt une appendicctomie est pratiquée, plus il y a de chances que le rétablissement soit rapide et qu'il n'y ait pas de complications! Tout dépend du médecin et du patient lui-même: le premier doit s'orienter rapidement dans la situation et le second doit chercher de l'aide à temps.

La péritonite peut être causée par un certain nombre de raisons:

  1. Rupture de l'intestin
  2. Obstruction intestinale aiguë,
  3. Complications dues à l'accouchement et à l'avortement,
  4. Maladies gynécologiques aiguës,
  5. Blessures au couteau et par balle,
  6. Chirurgie des organes abdominaux,
  7. Pancréatite
  8. Maladie inflammatoire pelvienne
  9. Perforation de la paroi intestinale, de l'estomac,
  10. Rupture de l'appendice.

Si une péritonite a déjà été diagnostiquée chez une personne, le risque de récidive augmente au moins 2 fois.

Péritonite et ses symptômes

La sensation de réflexe nauséeux est caractéristique de la péritonite.

Les symptômes de la péritonite ressemblent à ceux de l’appendicite, mais ils sont exprimés beaucoup plus fort et plus lumineux.

Si un patient a une appendicite compliquée de péritonite, il remarquera les symptômes suivants:

  • Douleur intense pouvant s'intensifier même en marchant sans hâte et en exerçant une pression sur un point sensible. Il convient de noter un point intéressant: "le bien-être imaginaire". Au fil du temps, les récepteurs de la douleur commencent à s’adapter à une douleur intense et la personne ressent parfois son absence complète. Mais ces sentiments sont trompeurs et la douleur se manifestera alors avec une nouvelle force.
  • Vomissements
  • Constipation
  • Perte d'appétit
  • Essoufflement
  • Palpitations cardiaques,
  • Miction maigre,
  • Fièvre élevée, frissons, fièvre,
  • Tension musculaire de la paroi abdominale antérieure,
  • Ballonnements.

La péritonite à vomissements la plus caractéristique. Si, au début de la complication, elle peut être unique, elle est encore renforcée: le vomi commence à prendre une couleur verte et des impuretés sanguines apparaissent.

Vomissements abondants avec péritonite n'apporte pas de soulagement au patient.

Diagnostic de la péritonite

Une échographie abdominale aidera à poser un diagnostic.

Le diagnostic opportun de cette complication est très important, car la péritonite elle-même est dangereuse en raison de ses complications. Le plus difficile est le choc septique, la septicémie.

La péritonite mène souvent à la mort. Dans un premier temps, le médecin examine le patient et prescrit les procédures de diagnostic suivantes:

  1. Ponction abdominale,
  2. Tomodensitométrie de la cavité abdominale
  3. Radiographie de la cavité abdominale,
  4. Échographie abdominale,
  5. Analyse d'urine
  6. Test sanguin

Au total, on distingue deux formes de péritonite:

  • Péritonite du tirant d'eau, elle est diffuse,
  • La péritonite est locale.

Avec la péritonite dans le déversement, l'inflammation affecte toute la cavité abdominale. Avec la péritonite locale, il y a une forte inflammation dans un endroit particulier.

Traitement de la péritonite

Il est nécessaire de traiter chirurgicalement la péritonite.

Il convient de noter que le traitement de la péritonite a toujours un caractère d'urgence. Le traitement ne peut être effectué que par un spécialiste compétent et expérimenté.

Une intervention chirurgicale d'urgence est nécessaire, comme dans le cas d'une appendicite aiguë et dans le cas d'une péritonite: un traitement thérapeutique n'aura aucun effet. Quand une inflammation de l'annexe, il est urgent de retirer, et la cavité abdominale avec une péritonite - assainir.

Les médecins recommandent d’appeler immédiatement une brigade d’ambulances lors de la détection de symptômes similaires à une péritonite. Parce qu’une personne a souvent besoin de l’aide de réanimation.

Après l'opération, du pus peut s'accumuler dans la cavité abdominale. Dans une telle situation, des tubes de drainage spéciaux sont retirés, à travers lesquels le pus est extrait de la cavité et une réorganisation est effectuée. Après l'opération, le médecin prescrit des antibiotiques qui réduisent le risque de complications. Vous devrez également respecter le régime alimentaire nécessaire, avec les principes que le médecin se fera un plaisir de présenter. Avec les antibiotiques, ils prescrivent souvent les vitamines nécessaires - ils aident à maintenir le tonus et à donner de la vitalité à l'organisme.

Complications de péritonite

Parmi les complications de la péritonite, en plus de la septicémie et du choc septique, il faut noter de telles conditions non moins redoutables:

  1. Adhérences intra-abdominales,
  2. Gangrène intestinale,
  3. Encéphalopathie hépatique,
  4. Abcès

La vidéo thématique parle de l'appendicite:

Développement appendicite

La première opération sur le processus du caecum a été réalisée par Ibn Sina, connu sous le nom d'Avicenne. Depuis lors, l'appendicectomie est devenue le type le plus courant de chirurgie abdominale d'urgence.

La procédure de retrait de l'annexe et les soins au patient après la chirurgie sont relativement simples s'ils ne s'accompagnent pas de complications.

Mais parfois, l'appendicite est fatale. Pour comprendre la cause des complications, vous devez comprendre les caractéristiques de l'évolution de la maladie.

La plupart des patients qui développent des symptômes et qui ont besoin d'éliminer une appendicite aiguë ont entre 20 et 40 ans.

Mais les enfants et les personnes âgées peuvent faire face à l'inflammation de l'annexe, bien que ces cas soient beaucoup moins fréquents. Les symptômes peuvent varier selon les âges.

Il existe différentes hypothèses d'appendicite. Primaire décrit l'appendicite comme le développement d'une inflammation après le chevauchement de la lumière de l'appendice par n'importe quelle formation.

Ces obstacles constituent souvent des calculs fécaux et moins souvent - des parasites, des objets avalés et des morceaux d'aliments non transformés.

Les processus pathologiques et les premiers symptômes se développent lorsque survient un œdème. Les parois du processus sont pincées, ce qui perturbe les écoulements lymphatiques et sanguins.

À l'intérieur de l'appendice, du mucus s'accumule et un environnement favorable se forme pour l'habitat de nombreuses bactéries, qui constituent la faune commune du gros intestin.

Un tel «effet de harnais» peut entraîner une nécrose des tissus. Les symptômes à ce stade sont déjà assez prononcés et la situation nécessite un retrait urgent de la formation enflammée.

L'activité des bactéries améliore le processus pathologique. La membrane muqueuse de l'appendice s'ulcère rapidement, après quoi l'inflammation apparue à la suite d'une infection et le développement d'un œdème atteignent la membrane séreuse de l'appendice.

En général, la période d'ulcération dure environ 12 heures, bien qu'il y ait un éclair et une appendicite.

Au fil du temps, la coque externe se prête à la pression interne de la masse de tissu nécrotique, de mucus, de microbes et de pus et pénètre dans la cavité abdominale.

La péritonite est due à une perforation. C'est la variante la plus fréquente du développement de l'appendicite sans soins médicaux opportuns.

Types et caractéristiques du cours de l'appendicite

Les concepts les plus généraux concernant le développement de l'appendicite sont décrits ci-dessus. En fait, les particularités du cours dépendent de nombreux facteurs: l'âge d'une personne, l'emplacement et la forme de l'appendice, la présence de maladies concomitantes.

On pense qu'en cas de colite chronique, d'annexite, de cholécystite ou d'entérite, les symptômes de l'appendicite ne se manifesteront pas et que les processus pathologiques peuvent aller bien avant d'être diagnostiqués.

S'il s'agit d'une femme, le fait qu'elle soit enceinte ou non aura également une incidence sur les symptômes, l'évolution de la maladie et le rétablissement postopératoire.

Classification Century I. Kolesov identifie deux types d'appendicite:

  1. appendicite aiguë,
  2. appendicite chronique.

L'étiologie et l'existence même de la forme chronique de la maladie sont controversées, mais cette classification est présentée comme la vue la plus large du problème de l'inflammation de l'annexe.

L'appendicite aiguë selon V. I. Kolesov a également des variations:

  • l'appendicite superficielle est caractérisée par une inflammation et un gonflement de la muqueuse appendiculaire,
  • L'appendicite destructive conduit souvent à des complications avec des percées de l'appendice et des épanchements du contenu de l'appendice dans le péritoine. V. I. Kolesov décrit un aspect phlegmoneux, lorsque l’inflammation touche déjà tous les tissus de l’appendice et que des ulcérations sont observées sur la muqueuse, ainsi qu’un aspect gangreneux, caractérisé par une nécrose des tissus,
  • appendicite compliquée implique d'autres tissus dans le processus inflammatoire, formant souvent des conglomérats inflammatoires. C'est lui qui cause divers infiltrés, pyléphlébite et abcès.

Appendicite chronique est:

  1. chronique primaire
  2. récurrent
  3. résiduelle.

Les complications de l'appendicite aiguë chez les enfants sont le plus souvent associées aux caractéristiques structurelles de l'annexe. A un jeune âge, cette maladie est rare, mais si l’annexe est enflammée, une intervention chirurgicale urgente sera nécessaire car le développement de processus pathologiques sera rapide.

Sans traitement, l'appendicite entraînera nécessairement des complications. Le plus probable sera la perforation, qui peut se produire dans la journée à partir du début de l'appendicite.

Chez les enfants, le type de pathologie destructive prévaut, mais après la chirurgie, les complications sont extrêmement rares.

Les types compliqués d'appendicite sont caractéristiques surtout chez les personnes âgées. Cela est dû au fait qu'avec l'âge, les tissus de l'appendice perdent leur tonus et que la couche lymphoïde devient plus mince, ce qui rend peu probable le blocage de la lumière du processus vermiforme.

Mais si le processus pathologique persiste, alors la maladie ne se manifeste presque pas symptomatiquement par des changements critiques.

Par conséquent, chez les patients âgés, les formes gangréneuses avec perforation et lésions vasculaires prédominent.

Les personnes âgées subissent une intervention chirurgicale et la récupération postopératoire peut prendre plus longtemps.

Types de complications de la maladie avant et après appendicectomie

Avec le développement de l'appendicite aiguë sans chirurgie, le tableau suivant des complications peut être observé:

  1. Au début de l'exacerbation de l'appendicite (au cours des deux premiers jours), en règle générale, aucune complication n'est observée. À l'heure actuelle, les processus inflammatoires sont limités à la cavité appendiculaire. En règle générale, les complications de cette phase n'apparaissent qu'à un jeune âge,
  2. La période dite interstitielle dure environ 3 à 5 jours. C'est à ce moment que les complications apparaissent généralement. En règle générale, la perforation se produit et des manifestations locales de péritonite se développent ou une infiltration appendiculaire se forme, ou une inflammation capture les vaisseaux sanguins, provoquant le développement d'une pyleflebitis. Parfois, les complications sont combinées les unes avec les autres,
  3. Au sixième jour et après à la fin de la période, les complications ne peuvent pas toujours être opérées. La péritonite devient diffuse, les abcès et la septicémie se développent à grande échelle, les organes environnants (foie, etc.) sont entraînés dans le processus. La pyléphlébite en développement peut être fatale.

En général, plusieurs types de complications se développent avant la chirurgie:

  • infiltration appendiculaire,
  • abcès appendiculaire,
  • péritonite,
  • pylephlebitis,
  • fibre rétropéritonéale phlegmon.

Le principal problème de l'appendicite est que, contrairement à d'autres maladies, le processus inflammatoire se développe assez rapidement, une phase aiguë est immédiatement observée et le traitement le plus efficace aujourd'hui est la chirurgie, sans laquelle il est presque impossible de faire face à une situation dangereuse.

Si la chirurgie a déjà eu lieu aux stades des complications, la récupération postopératoire peut être retardée et accompagnée de diverses «surprises désagréables».

Les complications de l'appendicite aiguë, qui se manifestent dans la période postopératoire, sont divisées en début (développement dans les deux semaines après la chirurgie) et en retard.

Les complications précoces concernent principalement la cicatrisation des plaies après une intervention chirurgicale:

  • il peut développer un processus inflammatoire purulent,
  • les bords de la plaie peuvent diverger, parfois accompagnés d'une éventration
  • les patients saignent parfois.

Les complications tardives peuvent être dues à une intervention chirurgicale ou à une défaillance des fonctions de récupération de l'organisme, et parfois à des processus pathologiques continus dans la cavité abdominale:

  • La cicatrisation des plaies après la chirurgie pose également des problèmes au cours de cette période: apparition de cicatrices et de névromes, apparition d'abcès et d'infiltrations, de fistules ou de hernie.
  • Des inflammations peuvent également se développer dans l'abdomen: cultites, abcès ou infiltrations.
  • Après une intervention chirurgicale, une obstruction aiguë, des adhérences ou des fistules peuvent apparaître dans le tractus gastro-intestinal.

Les raisons qui ont causé la complication postopératoire peuvent être:

  • diagnostic tardif et absence de traitement de l'appendicite,
  • erreurs médicales
  • impact des comorbidités
  • l’omission du patient de suivre les instructions du médecin.

Malgré les difficultés possibles, l'appendicite est aujourd'hui bien traitée, même en cas de complications.

L'essentiel est de reconnaître les symptômes dangereux à temps et de consulter rapidement un médecin.

Tout le monde ne sait pas que l'appendicite aiguë se caractérise par des complications graves, parfois menaçant le pronostic vital. Ceux-ci incluent les ulcères intrapéritonéaux, la pyléphlébite, la péritonite et l'infiltration appendiculaire. Ce dernier est le plus souvent exprimé aux 2e et 4e jours par l'apparition dans la région iliaque droite de différentes tailles, d'une formation douloureuse et immobile.

Dans de rares cas, il peut apparaître dans d'autres endroits. La douleur locale est déterminée lors de la palpation. Le symptôme de Blumberg, Shchetkin, peut persister plusieurs jours. La leucocytose dans le sang est modérée avec un décalage du côté gauche et la température monte à 37-38 degrés.

Infection de la plaie

L'infection de la plaie est la complication la plus courante de l'appendicite.

C'est la complication la plus courante pouvant survenir chez environ 15% des patients. Dans la plupart des cas, l'inflammation est superficielle et est traitée avec des antibiotiques. Chez un petit nombre de patients, il existe un écart entre le bord de la plaie et l'écoulement purulent, et les chirurgiens peuvent avoir besoin d'une intervention pour drainer les accumulations dans la paroi abdominale.

Le développement d'une infection de la plaie entraîne souvent un départ prématuré du service médical. Il est impératif de négocier avec le patient la probabilité de toutes les complications possibles avant son départ chez lui. Comme indiqué ci-dessus, dans la plupart des cas, l'infection de la plaie peut survenir après une appendicectomie laparoscopique.

En ce qui concerne l'évolution de la fréquence des infections de plaies par l'injection d'un anesthésique local dans la plaie, qui peut réduire la douleur après la chirurgie dans la région de la plaie et n'a pas de signification clinique particulière, aucune information précise n'est disponible. La peau du patient est suturée avec des points de suture continus ou interrompus, ce qui n'a aucune incidence sur la tactique du comportement futur du patient ni sur la fréquence des infections de sa plaie.

En cas de contamination importante lors de la perforation de l'annexe, les chirurgiens peuvent laisser une incision cutanée ouverte. Bien que la cicatrisation d'une telle cicatrice dure principalement plusieurs semaines, son résultat esthétique reste tout à fait satisfaisant.

Autres complications purulentes

Vous pouvez diagnostiquer des complications avec une échographie.

Il y a assez souvent une accumulation de liquide près du caecum, qui se traduit par une faible fièvre et qui s'accompagne d'une gêne abdominale. Ces complications peuvent être diagnostiquées par ultrasons et utilisées dans le traitement d'antibiotiques, en particulier chez les enfants, ou d'aspirations rares.

La nécessité d'un drainage complet se produit dans de très rares cas. Une complication peu fréquente est également un abcès pelvien, qui se manifeste par une fièvre intense et une gêne abdominale, ou plutôt dans sa partie inférieure. Les premiers symptômes peuvent apparaître après 10 jours ou plus, et lors d'un examen rectal, dans de rares cas, une tumeur douloureuse mais légère peut être palpée.

Et encore avec le diagnostic aidera l'échographie et même CT. Si du pus est détecté, le drainage doit être établi dès que possible. Il existe des cas où il est plutôt difficile de drainer l'abcès pelvien. Dans de tels cas, il existe plusieurs méthodes de traitement: drainage chirurgical de l'abcès par la cavité abdominale, antibiothérapie et drainage par le rectum.

Le choix de l’une des méthodes dépend de l’état du patient et des conditions locales. Il convient également de noter qu’une utilisation prolongée d’antibiotiques doit être évitée. S'il y a encore du pus lors de l'examen de suivi par échographie, les tentatives de drainage suivantes doivent être effectuées.

Détails sur les complications de l'appendicite, apprenez de la vidéo:

Chez les patients ayant subi une appendicectomie laparoscopique pour une appendicite perforée, des signes courants de péritonite commencent à se développer au cours des premières 48 heures. Cela est dû à la propagation du fluide infecté à travers la cavité abdominale et il est tout à fait possible qu'il circule en même temps que le dioxyde de carbone, utilisé pour appliquer un pneumopéritoine. Dans ce cas, le diagnostic différentiel est réalisé dans la plupart des cas avec des dommages iatrogènes à l'intestin lui-même.

Un diagnostic opportun de perforation de l'annexe vous sauvera la vie.

Les cas mortels avec manifestation d'appendicite dépendent du délai de diagnostic (perforation de l'annexe) et de l'âge du patient. Le Royal Royal College of Surgery a présenté une publication assez intéressante selon laquelle le taux de mortalité était de 0,24 et l'incidence de complications diverses de 7,7% chez 6596 patients ayant subi une appendicectomie ouverte de 1990 à 1992.

En outre, le pronostic du développement de l'infertilité tubaire et sa fréquence après l'appendicectomie ont également été pris en compte. Malgré les rapports indiquant qu'après une appendicite perforée, le risque d'infertilité augmentait de 4,8% pour les patientes sans naissance et de 3,2% pour celles qui ont donné naissance à plusieurs reprises, les recherches historiques sur la cohorte moderne ont montré qu'il n'y avait aucune incidence sur la fertilité.

Cette dernière étude fournit un contre-argument à l’opinion selon laquelle il préfère une appendicectomie inutile plutôt que de risquer de reporter l’intervention chirurgicale avec un risque accru de perforation lors d’une appendicite aiguë. Un peu plus tôt, il avait été noté qu'une observation attentive du patient à l'hôpital et son examen n'étaient associés à aucun risque accru de perforation, puisque les complications précoces et tardives de l'intervention traditionnelle se situaient entre 13% et 17%.

Les opérations à l'aide de la laparoscopie sont aujourd'hui beaucoup plus utilisées que les méthodes abdominales classiques. Les avantages de cette méthode sont bien plus importants que les inconvénients. Ces dernières années, il est utilisé pour l'appendicite. Il est prudent de dire que le retrait de l'appendicite par la méthode laparoscopique a longtemps été le traitement de choix. La méthode a été utilisée pour supprimer une appendicite pour la première fois il y a environ 30 ans. En général, l'inflammation de l'annexe en chirurgie est peut-être la pathologie la plus courante. Souvent, cela commence par la formation de stagiaires. La valeur de cette méthode dans sa fonctionnalité - elle peut être utilisée à la fois en diagnostic et en traitement.

Sur les organes abdominaux, la laparoscopie permet au chirurgien d’examiner en détail l’état de tous les organes internes et de déterminer le lieu exact de l’inflammation. La durée de l'opération elle-même est réduite.

Le retrait de l'appendicite par la méthode laparoscopique ne signifie pas l'élimination des incisions classiques en général, aucune de ces méthodes a des avantages et des inconvénients.

Inconvénients de l'incision abdominale classique

Les inconvénients des opérations abdominales comprennent:

  • longue conservation de la douleur postopératoire,
  • traumatisme accru,
  • longue période de récupération
  • longue durée de guérison des sutures,
  • complications - 8%.

Avec toutes les conditions techniques, la laparoscopie devient bien sûr préférable.

Quand la laparoscopie est-elle indiquée?

La laparoscopie est indiquée pour les pathologies suivantes:

  • appendicite aiguë,
  • la présence d'une inflammation chronique accompagnée d'une douleur intense,
  • mucocèle,
  • les kystes
  • infestation parasitaire, tumeurs bénignes de la cavité abdominale,
  • les carcinomes.

En cas de complication sous forme de péritonite, un abcès - une chirurgie abdominale est pratiquée. De plus, si le médecin n'a pas suffisamment d'expérience en laparoscopie ou si des erreurs techniques sont commises, passez à la méthode classique. Mais un chirurgien expérimenté peut effectuer une appendicectomie par laparoscopie et sous une forme compliquée.

En Russie, le retrait de l'appendicite par la méthode laparoscopique est moins fréquent qu'à l'étranger. Mais les raisons en sont plus subjectives. Ceux-ci comprennent:

  • la perception de la profondeur est déformée
  • la sensation tactile est pratiquement absente, ce qui complique le travail du chirurgien,
  • il n'est pas toujours possible de calculer la force d'application sur les instruments manipulés dans les organes internes,
  • il y a peu d'espace pour gérer les outils
  • processus difficile de couper le tissu, lorsque l'outil se déplace dans le sens opposé de la main.

Les raisons objectives ne sont également pas exclues:

  • il n'y a pas assez de base théorique
  • La méthode est considérée comme étant d'une complexité accrue pour une utilisation générale.
  • et enfin, pas partout, il y a l'équipement nécessaire.

Récupération après chirurgie laparoscopique

La période de récupération lorsque l'appendicite est supprimée à l'aide de la méthode laparoscopique est courte. L'exclusion de mouvements n'est complètement interdite que pendant quelques heures. Le soir, le patient peut déjà s'asseoir dans son lit.

Le matin, le patient est autorisé à se rendre seul au vestiaire. Mais il n’est pas nécessaire de faire du sprint, car le corps ne se rétablira complètement qu’après 2 mois. Pendant ce temps, il y a une guérison complète des intestins coupés. Classiquement, il est interdit de soulever et de transporter des poids, même les plus petits, uniquement dans la plage de 1-1,5 kg. Tout effort entraînant des tensions et une augmentation de la pression intra-abdominale est exclu.

Déclaration après chirurgie

Avec la méthode de laparoscopie, il est effectué pendant 3-4 jours. Le deuxième jour après la chirurgie, le drainage est éliminé. Pendant le séjour en hospitalisation, un traitement par perfusion et un traitement antibactérien sont nécessaires pour éliminer les complications.

Chez certains patients, les points de ponction peuvent être douloureux pendant 2 à 3 jours, puis des analgésiques sont prescrits. Le retrait de la suture est effectué tous les 7 à 10 jours, souvent dans la clinique du lieu de résidence.

En raison de petites ponctions, cette procédure n'est presque pas ressentie. L'utilisation de sutures auto-absorbables est possible.

Régime pendant la récupération

Le premier jour, la nourriture est exclue, boire est également souhaitable. Un autre jour, seule la consommation est autorisée.

Dans les jours suivants, la nourriture doit être liquide - bouillie bouillie - et soupe à la crème. Les produits n'interférant pas avec la motilité de l'IG sont autorisés. Gruau très utile, donnant un effet doux enveloppant le mucus.

Bien sûr, nous ne parlons pas d'alcool. Les boissons de qualité légère ne sont autorisées qu’après 2 mois. Cuisiner uniquement sur le bain de vapeur. Ce repas dure un mois. Complètement exclu:

  • épices chaudes et mayonnaise,
  • chou et haricots,
  • cuisson au four
  • viande fumée

Vous pouvez boire n'importe quel type de boisson, mais seulement à la maison.

Comment accélérer le processus de réhabilitation

La période de récupération après la chirurgie par enlèvement d'appendicite laparoscopique est tout à fait possible d'être réduite par un effort physique léger mais constant. À eux seuls, ils vont accélérer la guérison et prévenir de nombreuses complications. Le début de telles charges - la promenade habituelle. La récupération de la méthode laparoscopique d’enlèvement de l’appendicite est raccourcie de sorte que le patient puisse bien se rendre au travail dans les 7 à 10 jours.

Avantages de la laparoscopie

Les avantages de cette méthode d’intervention opérationnelle incluent:

  • excellent résultat cosmétique
  • le pourcentage d'adhérences est inférieur
  • l'opération blesse moins les organes
  • rééducation et restauration raccourcies avec suppression de l'appendicite laparoscopique,
  • obtenir la possibilité d'un examen approfondi des organes internes et, si nécessaire, d'effectuer d'autres opérations sans incisions supplémentaires,
  • baisse de la consommation de drogues et, par conséquent, des avantages économiques.

Inconvénients de la laparoscopie

Parmi les lacunes pour aujourd'hui sont les suivantes:

  • le besoin de formation supplémentaire du personnel
  • équipement très coûteux
  • l'utilisation de la méthode n'est pas toujours possible.

Aujourd'hui, des groupes sélectionnés de patients nécessitant une laparoscopie. Par exemple, en cas d'ambiguïté du diagnostic ou pour les femmes en âge de procréer, la planification de l'accouchement, dans laquelle le problème gynécologique est similaire à la clinique de l'abdomen aigu.

Fait! Une appendicectomie sans justification adéquate est pratiquée dans 47% des cas. Elle donne à l'avenir des adhérences et une infertilité secondaire.

De plus, le patient subit une laparoscopie selon son souhait (ici, il faut prendre en compte non seulement le pour et le contre, mais également les qualifications du chirurgien), les femmes ayant une préférence pour un effet cosmétique, le diabète et l'obésité, lorsque le risque de complications est accru, afin d'éviter adhérences.

Contre-indications pour la laparoscopie

Elles ressemblent à d’autres opérations:

  • maladies rénales et hépatiques graves,
  • Décompensation CVD,
  • grossesse après 26 semaines,
  • troubles de la coagulation.

À propos, la gestation fait référence à des contre-indications relatives, car aucun cas ayant enregistré un impact négatif sur le fœtus de l'air injecté lors de la laparoscopie dans la cavité abdominale n'a été enregistré.

Les contre-indications relatives incluent:

  • péritonite,
  • obésité sévère
  • âge après 60 ans
  • emplacement atypique de l'appendice.

  • la formation d'infiltrations inflammatoires autour du processus,
  • pointes.

Un processus péri-appendiculaire abcès peut provoquer une rupture lors de l'introduction d'air dans la cavité abdominale. De plus, les manipulations dans cette zone peuvent endommager les gros vaisseaux et les parois intestinales.

Préparation à la chirurgie

L'appendicite aiguë ne tolère aucun retard et personne ne retardera le temps nécessaire pour préparer le patient.

Seul un minimum de tests est effectué - tests sanguins et urinaires, échographie abdominale, sang pour RV, VIH, AgHBs, selon les indications - ECG.

S'il y a des doutes dans le diagnostic - l'opération peut être différée pour l'observation en dynamique.

Un ensemble d'outils pour la chirurgie laparoscopique

Pour l'opération aura besoin de:

  • laparoscope,
  • caméra vidéo et moniteur,
  • source de lumière
  • insufflateur, aiguille de Veress avec laquelle du dioxyde de carbone est injecté,
  • un équipement électrochirurgical ou un laser pour disséquer la coagulation tissulaire et vasculaire,
  • irrigateur-aspirateur pour prélever le sang de la cavité abdominale, du pus, du liquide.

En outre, vous devez disposer de ciseaux, de pinces, de pinces, de quatre trocarts de différents diamètres, de dispositifs pour coudre ou de pinces.

Ordre d'opération

Appliquer une anesthésie générale. Le patient est allongé sur le dos, la table est légèrement inclinée vers la gauche pour se diriger vers le goulot et les boucles intestinales.

Ensuite, l'accès à la bonne zone est plus gratuit. Avec le laparoscope injecté, le chirurgien examinera d’abord tous les organes internes - l’omentum, les anses intestinales, la vésicule biliaire et le foie, la surface du péritoine, chez la femme - l’utérus, la trompe de Fallope et l’ovaire.

Annexe enflammée à enlever. Pour ce faire, le mésentère est traversé, coagulé ou cousu, le processus est éliminé par le trocart. Dans le même temps, il ne devrait pas être autorisé à entrer en contact avec d'autres organes. Le scion dans un conteneur spécial est envoyé pour histologie.

À ce moment, le médecin ré-effectue un audit de la cavité abdominale pour rincer la surface péritonéale avec des antiseptiques, en cas de saignement, d'aspiration d'impuretés pathologiques: pus, sang et fibrine.

Tout cela est affiché à travers l'irrigateur. Le tube de drainage est inséré uniquement selon les indications: abcès péri-appendiculaire, péritonite.

En moyenne, l'opération complète dure 30 minutes. Si des complications surviennent, la durée augmente et la séquence peut changer. Par exemple, dans le cas d’une péritonite, l’épanchement est retiré en premier, puis le processus s’effectue.

Des antibiotiques sont également injectés par le tube de drainage. Après que le besoin de drainage ait disparu, il est enlevé et il n'y a aucune trace sur la peau.

Période de rééducation

La période postopératoire de retrait de l'appendicite à l'aide de la méthode laparoscopique dépend du degré d'inflammation. Avec des complications inflammatoires et des sepsis, la rééducation dure plus d’un mois. Le risque de mortalité tout le temps reste. A la question: combien de temps rester à l'hôpital avec le retrait de l'appendicite laparoscopique, vous pouvez répondre à coup sûr: en l'absence de complications, un extrait est fait pour 3-4 jours.

Que peut aider avec la réhabilitation

De nombreux médecins insistent pour porter un bandage - cela vous permet de créer une position normale des organes et évite les complications.

Activité physique - l'entraînement sportif n'est possible qu'une fois la cicatrisation terminée. La charge augmente progressivement. Piscine et mer - montré seulement après une bonne cicatrisation après un mois.

Indicateur de prix

Le coût de la chirurgie laparoscopique dépend du matériel utilisé, de la région de résidence, de la présence de complications.

Par exemple, une opération abdominale conventionnelle coûte entre 8 000 et 12 000 roubles, le prix de la laparoscopie à partir de 18 000. L'élimination de l'appendicite par la méthode laparoscopique à Moscou coûtera plus de 20 000 roubles. Il y a des coûts supplémentaires pour le traitement des drogues, rester au lit, etc.

Complications des opérations

Les conséquences imprévues du retrait de l'appendicite avec la méthode laparoscopique sont les suivantes:

  • dysfonctionnement de l'équipement
  • typhlite - brûlure caecale
  • échec de ponction et dommages aux organes sains,
  • l'apparition d'emphysème - des bulles d'air sous la peau,
  • infection secondaire des coutures,
  • saignements à l'intérieur de l'abdomen,
  • hernie de la ligne blanche,
  • hypotension.

Si la laparoscopie a déjà été réalisée sur le patient, les organes internes peuvent être endommagés en raison de la présence d'adhésions.

Les patients ne font que des commentaires positifs concernant le retrait de l'appendicite laparoscopique et le rétablissement après une intervention chirurgicale. Cela est dû à des complications minimes, à une courte période de rééducation et à sa relative simplicité. Il n'y a pas de grosses cicatrices sur l'abdomen, vous pouvez retourner rapidement au travail. Il existe également des critiques regrettables sur l'appendicite laparoscopique, mais elles concernent principalement le fait que toutes les cliniques ne peuvent pas proposer une laparotomie. En général, la chirurgie est de loin préférable à une incision chirurgicale.

Les examens de l'appendicite par laparoscopie suggèrent que de telles opérations sauvent tout simplement des vies, en dépit du fait que le patient sort rapidement de l'hôpital.

Lorsque des complications de l'appendicite peuvent se produire

L'inflammation aiguë du processus vermiforme chez l'homme se déroule en plusieurs étapes. Au début, des changements catarrhaux se produisent dans les murs des processus, ils durent généralement 48 heures. A cette époque, presque jamais de complications sérieuses. Après le stade catarrhal, des changements destructeurs s'ensuivent, une appendicite du catarrhal peut devenir phlegmoneuse, puis gangrenée. Cette étape dure de deux à cinq jours. Pendant cette période, une fusion purulente des parois de l’appendice se produit et un certain nombre de complications dangereuses peuvent se développer, telles que la perforation suivie de péritonite, l’infiltration et un certain nombre d’autres pathologies. Si pendant cette période il n'y a pas de traitement chirurgical, alors il existe d'autres complications de l'appendicite, ce qui peut provoquer une issue fatale. À la fin de l'appendicite, qui se produit le cinquième jour après l'apparition de l'inflammation de l'appendice, une péritonite diffuse se développe, un abcès appendiculaire, une pyléphlébite est souvent détecté.

Il existe diverses complications après la chirurgie. Les causes de complications postopératoires sont associées à une intervention chirurgicale prématurée, à un diagnostic tardif d'appendicite aiguë et à des erreurs du chirurgien. Plus souvent, des troubles pathologiques après une intervention chirurgicale se développent chez les personnes ayant des antécédents de maladies chroniques. Une partie des complications peut être causée par la non-conformité des patients aux recommandations du médecin dans la période postopératoire.

Ainsi, les complications chez les patients avec une appendicite aiguë peuvent être divisées en deux groupes. Ce sont ceux qui se développent dans la période préopératoire et se développent après la chirurgie. Le traitement des complications dépend de leur type, de l'état du patient et nécessite toujours une attitude très prudente de la part du chirurgien.

Complications de l'appendicite dans la période préopératoire

Le développement de complications avant la chirurgie est généralement associé au traitement tardif d'une personne dans un établissement médical. Moins souvent, les modifications pathologiques de l'annexe elle-même et de ses structures environnantes se développent à la suite d'une tactique mal choisie de gestion et de traitement du patient par le médecin. Les complications les plus dangereuses qui se développent avant l'opération incluent une péritonite diffuse, une infiltration appendiculaire, une inflammation de la veine porte - pyléphlébite, un abcès dans différentes parties de la cavité abdominale.

Péritonite purulente et pyléphlébite

Ces deux types de complications se produisent moins, mais le plus défavorable pour le patient. La péritonite en tant que complication après une appendicite ne survient que dans 1% des cas. Mais c’est cette pathologie qui est la principale cause de décès des patients atteints d’appendicite.

La pyléphlébite (inflammation septique de la veine porte) est la condition la plus rare d'inflammation de l'annexe. En règle générale, il s’agit d’une complication d’une appendicectomie après une intervention chirurgicale. Cependant, elle peut se développer même avant une intervention chirurgicale. Caractérisé par une forte détérioration de l'état général du patient, forte fièvre, abdomen très distendu. Si les veines qui passent directement dans le tissu hépatique sont endommagées, une jaunisse et une hypertrophie du foie se produisent et une insuffisance hépatique se développe. Le résultat le plus probable d'une telle condition est la mort du patient.

Complications survenant dans la plaie chirurgicale

Et maintenant, nous allons parler de complications après la chirurgie de l'appendicite. Le premier groupe de complications est celui qui se limite à la plaie chirurgicale. Développent le plus souvent des infiltrats inflammatoires et des suppurations. En règle générale, ils apparaissent 2-3 jours après le retrait de l'appendice. La douleur déjà atténuée dans la plaie réapparaît, la température corporelle augmente et l'état général s'aggrave.

Une rougeur et un gonflement de la peau sont visualisés sur la plaie lorsque le pansement est retiré, les fils de sutures postopératoires étant coupés dans la peau. À la palpation, la douleur est vive et une infiltration dense se fait sentir.

Après quelques jours, si vous n'intervenez pas à temps et ne prescrivez pas de traitement, l'infiltration peut s'infecter. Ensuite, ses limites deviennent moins nettes. À la palpation, il est possible de détecter un symptôme de fluctuation qui caractérise la présence d’un liquide purulent. Si vous n'ouvrez pas et ne videz pas l'abcès, il peut acquérir une évolution chronique. Ensuite, l'état du patient devient de pire en pire. Il perd du poids, s'épuise, réduit son appétit et souffre de constipation. Après un certain temps, le processus purulent des tissus sous-cutanés se propage à la peau et s’ouvre de lui-même. Cela s'accompagne d'une fuite de pus et du soulagement du patient.

Outre les complications les plus courantes décrites ci-dessus après le retrait de l'appendicite, de telles conditions pathologiques peuvent survenir dans une plaie postopératoire:

  • hématome,
  • saignements
  • divergence des arêtes.

La cessation incomplète des saignements au cours de la chirurgie peut provoquer la formation d’un hématome. La localisation la plus fréquente se situe dans la graisse sous-cutanée, moins il y a accumulation de sang entre les fibres musculaires. Le lendemain de l'opération, le patient s'inquiète de douleurs sourdes au niveau de la plaie et d'une sensation de pression. Le chirurgien lors de l'examen détermine le gonflement dans le bas-ventre droit, douleur à la palpation.

Pour éliminer le processus, il est nécessaire de retirer partiellement les sutures chirurgicales et de supprimer les caillots sanguins. Ensuite, les coutures sont réappliquées, fixées avec un bandage sur le dessus. Quelque chose de froid est appliqué à la plaie. Dans les cas où le sang n'a pas encore coagulé, une ponction peut être effectuée et l'hématome peut être retiré avec une ponction. L’essentiel dans le traitement de l’hématome n’est pas de le remettre à plus tard, car la plaie peut s’agréger, ce qui aggravera l’état du patient et le pronostic de la maladie.

Saignement

La photo dans l'article présente l'un des types d'élimination rapide de la source du saignement - le clipping du vaisseau.

Une complication terrible peut saigner de la souche de l'annexe. Au début, cela peut ne pas se manifester du tout, mais d'autres signes généraux et locaux de perte de sang apparaissent.

Parmi les signes communs figurent les symptômes suivants:

  • maux de tête et vertiges,
  • faiblesse générale
  • peau pâle
  • sueurs froides
  • diminution de la pression et diminution de la fréquence cardiaque en cas de saignement abondant.

Parmi les manifestations locales de cette complication après le retrait de l'appendicite, le symptôme le plus caractéristique est l'augmentation progressive de la douleur abdominale. Premièrement, patient modéré et peu dérangeant, il indique une irritation du péritoine. Mais si le temps n'arrête pas le saignement, la douleur devient plus forte, ce qui peut indiquer le développement d'une péritonite diffuse.

Avec une accumulation importante de sang dans la cavité abdominale à l'examen, le chirurgien détermine la forme irrégulière de l'abdomen. Avec les percussions (tapotements sur la paroi abdominale antérieure), on détermine un son sourd dans les endroits où le sang s'accumule, le bruit péristaltique intestinal est étouffé.

Pour ne pas rater cette complication et aider le patient à temps, il est nécessaire de vérifier régulièrement ces indicateurs:

  • état général du patient
  • tension artérielle et pouls,
  • l'état de l'abdomen, y compris les symptômes d'irritation péritonéale (le symptôme le plus courant et le plus informatif est le symptôme de Shchetkin-Blumberg).

Le seul traitement possible dans cette situation est la relaparotomie, c'est-à-dire la réouverture de la paroi abdominale, la détermination de la source du saignement et son arrêt chirurgical.

Infiltration et abcès: traitement

Comment traiter les complications les plus courantes après une appendicectomie?

Le traitement de l'infiltration commence par un blocage novocainique. Également prescrit des antibiotiques, froid à la place de cette formation.De plus, le chirurgien, en collaboration avec un physiothérapeute, peut prescrire un certain nombre de procédures, par exemple, la modulation UHF. Si toutes ces mesures thérapeutiques sont appliquées à temps, le rétablissement est attendu dans quelques jours.

Si le traitement médicamenteux n'aide pas, si l'état du patient s'aggrave et si des signes de formation d'abcès apparaissent, il est nécessaire de consulter une intervention chirurgicale.

Si l'abcès n'est pas profond mais sous-cutané, il est nécessaire de retirer les sutures, d'élargir les bords de la plaie et d'éliminer le pus. Ensuite, la plaie est remplie de tampons imbibés d'une solution de chloramine ou de furatsilina. Si l'abcès se situe plus profondément dans la cavité abdominale, ce qui se produit souvent lorsqu'un abcès est détecté une semaine après l'opération, il est nécessaire d'effectuer une laparotomie répétée et de supprimer la suppuration. Après l'opération, il est nécessaire de faire des pansements quotidiens avec nettoyage de la plaie avec une solution de peroxyde d'hydrogène.

Habituellement, ces complications ne laissent aucune trace, cependant, avec une forte stratification musculaire, la formation de hernies est possible.

Les femmes après une appendicectomie peuvent développer une infiltration dans l’espace de Douglas, une dépression entre l’utérus et le rectum. L'approche du traitement de cette complication est la même que pour l'infiltration d'autres localisations. Toutefois, vous pouvez ajouter ici les performances de procédures telles que lavements chauds avec furatsilinom et novocaïne, douches vaginales.

Complications d'autres organes et systèmes

Au cours de la période de récupération après la chirurgie, non seulement des complications peuvent survenir dans la plaie postopératoire, mais également la pathologie d'autres organes.

Ainsi, au printemps, l'apparition de bronchites et de pneumonies est assez fréquente. La principale méthode préventive est la gymnastique thérapeutique. Il devrait être démarré dès que possible après l'opération. Il est nécessaire d'éviter que le patient ne soit couché dans son lit, car cela contribue à la congestion des voies respiratoires. Le patient doit plier et déplier ses jambes, se tourner d'un côté à l'autre et effectuer des exercices de respiration. Un méthodologiste est chargé de contrôler la régularité et l’exactitude des exercices à l’hôpital. S'il n'y en a pas, le contrôle de l'exercice des exercices incombe à l'infirmière du service.

Si des complications pulmonaires se développent, une antibiothérapie, des expectorants et des agents éclaircissants des mucosités (mucolytiques) sont prescrits.

Une des complications après laparoscopie de l'appendicite est la rétention urinaire aiguë. Cela peut être dû à la fois à l'influence réflexe sur les plexus nerveux de la plaie opératoire et à l'incapacité élémentaire du patient d'aller aux toilettes en décubitus dorsal. Et bien que les chirurgiens interrogent régulièrement le patient sur sa miction, certains patients sont gênés de parler d'un tel problème. Dans de tels cas, le chirurgien peut observer la tension et l'enflure dans la région sus-pubienne, le patient a des douleurs à l'abdomen.

Après le cathétérisme et le retrait du contenu de la vessie, toutes les plaintes disparaissent, l'état du patient s'améliore. Cependant, avant de recourir au cathétérisme, vous pouvez utiliser des méthodes plus simples. Parfois, après que le patient a été mis sur ses pieds, un acte de miction se produit. Il est également possible d'utiliser des bouillottes sur le bas-ventre, diurétiques.